165 chemin Le Morel 38430 Saint Jean de Moirans

Latin

L’OPTION LATIN


 

Les élèves ont la possibilité de choisir cette option dès la classe de 5ème.
Elle se poursuit ensuite jusqu’à la classe de 3ème et peut être gardée au lycée par les élèves qui le souhaitent.

Au collège, il s’agit avant tout de découvrir une civilisation, sa langue et l’héritage qu’elle nous a laissé.

Mosaïques romaines, mythologie, objets du quotidien ou expressions latines passées dans la langue française :

que ce soit au collège ou lors d’une visite avec ateliers dans un des musées archéologiques de la région ;

Il s’agit avant tout de développer sa curiosité et d’enrichir sa culture générale.

 

 

Pourquoi faire du latin ?

Cette question est posée, à vous et à votre enfant, de faire le choix éventuel d’étudier une langue ancienne, le latin. Cet enseignement optionnel facultatif est étalé sur trois ans, de la cinquième à la troisième, au rythme de deux heures hebdomadaires en cinquième en quatrième et troisième.

En classe de 6°, l’élève étudie un certain nombre de textes fondateurs, dont la plupart sont issus de l’antiquité gréco-romaine. Le choix de l’option se justifie ainsi par sa dimension culturelle : avoir accès à des œuvres qui ont contribué à la richesse de notre identité contemporaine.

En effet, si l’on observe l’Europe d’aujourd’hui, la grande majorité des pays qui la composent a bénéficié des apports de la civilisation romaine.

Ainsi, un élève latiniste comprendra-t-il mieux notre monde, à travers l’étude de la langue et de la littérature latine et de la civilisation romaine (mode de vie et de pensée, architecture, arts, techniques…). Il pourra également découvrir concrètement ce monde à travers les voyages et les sorties découvertes organisées par les professeurs de cette matière.

Votre enfant sera également plus sensible au sens des mots, par l’examen de l’étymologie, non seulement dans sa langue, mais également dans d’autres langues vivantes. Ainsi, du latin “ nox, noctis ”, la nuit, pourra-t-il déduire, selon les langues vivantes qu’il aura choisies au collège, les mots “ night ” en anglais, “ nacht ” en allemand, “ notte ” en italien, “ noche ” en espagnol ; il comprendra alors le terme de “ noctambule ” ou “ nocturne ” en français. L’étude du latin est évidemment la voie idéale pour renforcer la compréhension des mécanismes des langues étrangères mais aussi et surtout du français.

Le latin permet aussi d’éduquer à la citoyenneté, en apprenant aux élèves ce que notre démocratie doit à son ancêtre, la République instituée à Rome au IV-Vè siècle avant notre ère, qui donna le droit de vote et donc de s’exprimer à ses citoyens.

Le latin est en outre pris en compte dans le contrôle continu pour l’obtention du Diplôme national du Brevet. Le latin ne peut donc que faire gagner des points aux élèves pour l’obtention de ce diplôme.

Plus tard, pour le Baccalauréat, la note de latin très largement en dessus de la moyenne, s’avère parfois bien utile pour atteindre la mention supérieure (mention elle-même nécessaire pour l’entrée dans certaines écoles).

Certes votre enfant ne viendra pas faire du latin pendant trois ans, dans le seul but de gagner des points au Brevet ou au Baccalauréat, mais en plus d’un apprentissage de la rigueur, des inestimables acquisitions de vocabulaire, de grammaire, de civilisation que le latin apporte, votre enfant verra son travail légitimement reconnu et récompensé.

Natacha Chautard, Professeur de Langues et Culture de l’Antiquité, institution du Sacré-Coeur